Si nous vivons de manière naturelle, nous sommes établis dans la conscience, à l’écoute de l’environnement. Nos décisions et nos actions sont en accord avec l’univers. La conscience dirige le mental, qui indique aux organes des sens quoi regarder et aux organes d’action quoi faire. Nous vivons dans le présent et vivons de manière fonctionnelle, organique, aussi bien les plaisirs que les souffrances, sans attachement. A chaque instant, nous savons quelle est l’action juste. Nous n’éprouvons pas le besoin de savoir pour demain. La planification existe, mais elle se fait dans le présent.

C’est une expérience d’ouverture, un OUI à la vie, une expérience non objective et sans référence.

Mais la plupart d’entre nous vivent à l’écoute de leur mental, laissent ce mental vagabonder entre l’imagination d’un futur et les souvenirs du passé, et même se concentrent sur des anticipations négatives, se plongeant ainsi dans l’angoisse. Nous méditons sur ce que nous n’avons pas ou n’avons plus et accumulons frustrations et déceptions. Nous créons nos maladies et matérialisons notre malheur par ces tensions internes, et en rajoutons en refusant ces dernières. Les objets font résonner la mémoire, les envies et les aversions. Ils dirigent les sens et le mental vers eux. Nous sommes dans la prison du passé, dirigés par notre environnement.

C’est une expérience de fermeture, un NON à la vie, une expérience objective et référencée !

Quand nous sommes heureux, il n’y a que l’expérience du bonheur. Pendant le moment de bonheur, il n’y a pas la conscience de « qui » est heureux. Il n’y a personne dans le bonheur.

Quand nous souffrons, la définition de « qui » souffre est très précise. Celui qui souffre occupe la plus grande partie du champ de l’attention et il est la source de son propre malheur.

L’art du yoga s’apparente à l’art de dire OUI à la vie.

Dire OUI à la vie, agir naturellement dans l’instant présent, sans attachements, permet de progressivement se libérer des chaînes de l’ego et de se rapprocher du Bonheur éternel, de la Joie sans cause.